Sécurité au ski : comment rester en sécurité sur les pistes

SÉCURITÉ AU SKI : COMMENT RESTER EN SÉCURITÉ SUR LES PISTES

Pour beaucoup, le ski est considéré comme le sport d’hiver par excellence – et pour une bonne raison. En effet, peu de sports peuvent rivaliser avec la vitesse, l’agilité, l’exaltation et l’aventure du ski. Peu d’autres sports combinent des paysages spectaculaires et la possibilité de dévaler le flanc d’une montagne à plus de 65 km/h, le vent sifflant dans votre casque (un élément clé de l’équipement de ski).

Mais, comme pour tous les sports, le ski peut être risqué. Surtout si l’on ne prend pas les bonnes précautions. La vitesse du ski combinée au terrain montagneux en font un sport qui doit être pris au sérieux si l’on veut éviter les accidents. C’est pourquoi j’ai rassemblé aujourd’hui quelques conseils et astuces pour vous aider à vous préparer et à rester en sécurité la prochaine fois que vous irez sur les pistes.

SUIVEZ LES RÈGLES SUR LES PISTES

Tout comme le code de la route qui dicte exactement ce que les conducteurs peuvent et ne peuvent pas faire sur les routes, les règles de conduite de la Fédération internationale de ski (FIS) établissent comment vous devez vous comporter sur les pistes.

Et elles sont également juridiquement contraignantes. Elles couvrent toute une série de scénarios différents, mais la règle la plus importante à retenir est que le skieur qui vous précède a la priorité.

Voici quelques-unes des autres règles établies par la FIS :

  • Dépassement – le dépassement est autorisé, à condition de laisser suffisamment d’espace pour tout mouvement volontaire ou involontaire du skieur qui vous précède.
  • Montée ou descente à pied – elle est autorisée, à condition de rester sur le bord de la piste.
  • Assistance : tout skieur et snowboarder est tenu de porter assistance en cas d’accident sur la piste.
  • Arrêt sur la piste : il est interdit de s’arrêter sur la piste, sauf si cela est inévitable, notamment dans les zones étroites ou peu visibles de la piste. On s’arrête toujours en dessous de son collègue et pas au-dessus. Si je tombe je ne lui rentre pas dedans.
  • Priorité : Le skieur aval (en bas) a priorité sur le skieur amont (en haut)

Il ne s’agit pas de toutes les règles établies par la FIS, mais d’un avant-goût. Pour un aperçu complet, consultez l’article du Ski Club of Great Britain sur la sécurité sur les pistes.

ASSUREZ-VOUS QUE VOS FIXATIONS SONT CORRECTEMENT RÉGLÉES

Le fait de ne pas régler correctement votre équipement peut constituer un risque majeur. En janvier dernier, j’ai passé un après-midi de ski avec une vieille amie. Les conditions étaient excellentes, et pourtant elle n’arrêtait pas de faire des culbutes. Je crois que mes fixations sont trop lâches », m’a-t-elle fait remarquer après sa cinquième chute en l’espace d’une heure.

LIRE  Devrais-je réserver des vacances de ski pour 2021 ?

J’ai regardé de plus près. En effet, mon amie se baladait sur la montagne avec des skis empruntés qu’une amie soi-disant plus expérimentée avait configurés pour elle. Non seulement les réglages de déclenchement étaient appropriés pour un enfant moyen de huit ans, mais sur l’un des skis, il y avait clairement de la lumière entre son talon et la fixation.

Cela aurait pu être bien pire. Un équipement mal ajusté est l’une des principales causes de blessures aux genoux et aux jambes en ski. Les skis sont conçus pour se détacher lorsqu’une certaine pression a été exercée sur eux, mais une mauvaise configuration peut entraîner toutes sortes d’accidents.

Pour éviter cela, assurez-vous de faire régler votre équipement par un professionnel qualifié dans un magasin de ski réputé ou. Les réglages de déclenchement (ou « DIN ») doivent être calculés sur la base d’une équation qui tient compte de votre taille, de votre âge, de votre poids et de votre niveau de ski. Assurez-vous donc de bien vérifier et ne vous fiez pas simplement à ce qu’un ami vous dit.

PORTEZ TOUJOURS UN CASQUE ET UNE PROTECTION DORSALE

On ne saurait trop insister sur ce conseil de sécurité. Bien que l’idée de porter un casque puisse ne pas plaire à certains skieurs, vous devez absolument en porter un.

De nombreux skieurs dépassant régulièrement les 30 miles par heure (croyez-moi, vous seriez surpris), le port d’un casque pour skier est tout aussi important que celui d’une moto. Surtout si l’on considère que la glace sur la piste peut souvent être aussi dure que le goudron d’une route.

Selon l’American Association of Neurological Surgeons (AANS), le ski et le snowboard figurent parmi les 20 activités de loisirs les plus responsables des traumatismes crâniens traités dans les services d’urgence des hôpitaux, ainsi que parmi les 10 catégories de traumatismes crâniens liés au sport chez les enfants âgés de 14 ans et moins. Et ce, uniquement aux États-Unis, où seule une fraction de la population vit près des montagnes. Réfléchissez-y un instant.

Selon une étude menée par la faculté de médecine John Hopkins, les traumatismes crâniens graves représentent environ 20 % de toutes les blessures liées au ski et au snowboard, et 22 % de ces blessures sont suffisamment graves pour entraîner une perte de conscience ou une commotion cérébrale.

  • 50 000 interventions sur les pistes de ski, avec en moyenne 1 blessé par intervention, pour 8 millions de pratiquants 
  • 15 tués par an en moyenne sur les pistes, plus autant de morts non traumatiques s’étant produites sur les pistes (par exemple : crise cardiaque)
     
  • 0,03 morts traumatiques pour 100 victimes (source)

Les traumatismes crâniens sont la cause la plus fréquente de décès et d’invalidité grave chez les skieurs et les snowboardeurs.

Un membre cassé ce n’est pas grave, tomber sur la colonne vertébrale ou la tête et vous risquez la mort ou la paralysie : c’est plus grave et cela ne se répare pas. Dans le cas de la mort de l’acteur Gaspard Ulliel, lui ne portait pas de casque, l’autre qui n’a rien eu, en portait un.

LIRE  Comment se préparer physiquement pour le ski et le snowboard ?

Un sac à dos rembourré fait très bien office de protection dorsale.

ATTENTION AUX COLLISIONS

Il est toujours important d’être pleinement conscient de son environnement. Après tout, quel que soit votre niveau de compétence, il y a toujours le risque que quelqu’un d’autre ne le soit pas. L’une des principales causes de collisions sur les pistes est la perte de contrôle des skieurs. Faites donc toujours attention aux autres ; ne croyez pas que vos propres capacités vous empêcheront de vous blesser.

Regardez toujours la pente avant de commencer à skier. Le fait de ne pas le faire est l’une des causes les plus fréquentes de collisions, et il est facile de l’éviter en suivant les mêmes règles que pour traverser la route : s’arrêter, regarder et écouter.

HABILLEZ-VOUS EN FONCTION DE LA MÉTÉO

Bien que la plupart des gens s’habillent pour skier, il est important de garder à l’esprit la volatilité du temps en montagne. La température peut facilement passer d’un temps ensoleillé à un niveau inférieur au point de congélation sans que l’on s’en rende compte, ce qui peut faire une grande différence pour votre température centrale.

Pour cette raison, emportez toujours plus de couches que nécessaire. Même si vous ne les utilisez pas, il vaut mieux être préparé (et pouvoir enfiler une couche supplémentaire si nécessaire) que non préparé (et risquer de devoir rentrer chez soi si la température descend trop bas).

Pour maintenir votre température générale à un niveau agréable, veillez à faire des pauses régulières. Allez peut-être prendre un café au restaurant de temps en temps. Vous vous sentirez rajeuni et prêt à affronter le terrain, et vous éviterez les muscles fatigués et les pertes de concentration qui peuvent entraîner des accidents.

Parmi les vêtements à emporter, citons une couche de base qui absorbe la transpiration, des chaussettes appropriées (pas nécessairement épaisses) et une veste respirante. Pour des conseils plus détaillés, consultez mon récent article intitulé « Voici comment bien choisir vos vêtements de ski et de snowboard cet hiver ».

CONNAISSEZ LES DANGERS DU SKI HORS-PISTE

Si vous souhaitez vous aventurer dans l’arrière-pays, apprendre à skier hors-piste avec un guide de montagne ou un moniteur dûment qualifié est un véritable investissement, qui rapporte gros.

Vous apprendrez à adapter votre technique aux conditions de neige variables, à « lire » la montagne et à réagir en cas de problème. On vous indiquera également les pistes les meilleures et les plus sûres en fonction des conditions de neige du jour.

En effet, que vous le vouliez ou non, sortir des limites du domaine skiable est extrêmement risqué pour un certain nombre de raisons :

  • Vous pourriez vous perdre. Skier hors-piste, surtout sans guide, comporte le risque de se perdre. Cela peut arriver très rapidement, surtout lorsque vous skiez dans des zones que vous ne connaissez pas bien. Il est beaucoup plus difficile de revenir à l’endroit où vous devez être sans l’aide d’un remonte-pente, ce qui signifie que vous risquez de rester bloqué sur la montagne. Ce n’est pas ce que vous voulez.
  • Avalanches (et, plus effrayant encore, crevasses sur les glaciers). – Les skieurs qui font du hors-piste risquent de tomber sur l’un ou l’autre de ces phénomènes, qui peuvent tous deux causer des blessures graves, voire mortelles.
LIRE  Quelles sont les pistes les plus raides du monde ?

SAVOIR CE QU’IL FAUT FAIRE EN CAS D’AVALANCHE

Savoir ce qu’il faut faire en cas d’avalanche demande une préparation énorme, et c’est toujours une bonne idée, avant de partir en voyage à ski, de se familiariser avec toutes les directives et les avertissements. Pour vous donner un point de départ, voici quelques-uns des éléments importants à prendre en compte :

  • Ne partez jamais en hors-piste sans un équipement de sécurité complet – y compris un émetteur-récepteur, un pack dva, une sonde et une pelle. S’aventurer en hors-piste sans ces équipements est, franchement, de la folie.
  • Sachez comment utiliser votre matériel de sécurité avalanche. Il ne sert à rien de transporter tout ce matériel coûteux si vous ne savez pas l’utiliser. Participez à l’un des cours d’avalanche d’Henry ou à un cours similaire : cela vous permettra au moins d’acquérir un respect sain pour la montagne en hiver.

Lectures supplémentaires

RESTEZ EN SÉCURITÉ

Si vous suivez les conseils ci-dessus, vous aurez beaucoup plus de chances d’éviter de vous blesser pendant la semaine que ceux qui les ignorent.

Bien sûr, il ne s’agit que d’un point de départ, et dans le cas du ski de randonnée, faites toujours appel à un guide.

Que faites-vous pour assurer la sécurité du ski en montagne ? Faites-le moi savoir en laissant un commentaire dans le cadre ci-dessous.

Articles similaires
Devrais-je réserver des vacances de ski pour 2021 ?
Devrais-je réserver des vacances de ski pour 2021 ?

Devrais-je réserver des vacances de ski pour 2021 ? Les perspectives pour le ski cet hiver, Covid-19 sera-t-il un problème Read more

Pourquoi Courchevel ? La signification historique du nom Courchevel
Pourquoi Courchevel ? La signification historique du nom Courchevel

Pourquoi Courchevel ? La signification historique du nom Courchevel Courchevel, vous aurez probablement entendu décrire la station de ski comme Read more

Pourquoi Courchevel est excellent pour les skieurs débutants
Pourquoi Courchevel est excellent pour les skieurs débutants

Pourquoi Courchevel est excellent pour les skieurs débutants Les meilleurs conseils pour les skieurs et snowboarders débutants. Venir dans une Read more

La skieuse suédoise Sara Hector bat Shiffrin à Courchevel
Sara Hector bat Shiffrin à Courchevel

La skieuse suédoise Sara Hector bat Shiffrin à Courchevel pour sa première victoire en 7 ans La Suédoise Sara Hector, Read more

Envoi
User Review
5 (1 vote)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.