Description de l'image

Où faire du Freeride à Courchevel : les meilleurs spots de la station ! !

Où faire du Freeride à Courchevel : les meilleurs spots de la station ! !

Courchevel est une station de sports d'hiver française située dans les Alpes, dans le département de la Savoie. Courchevel 1850 est la plus haute et la plus connue des quatre stations de Courchevel. La station est réputée pour le ski, pour son domaine skiable et ses pistes de ski. Elle est également connue pour son après-ski et ses boutiques de luxe.

Définition du ski freeride

Le freeride est un style de ski ou de snowboard ou pratiqué sur un terrain naturel et non damé, sans parcours, objectifs ou règles définis. Le freeride est le nom moderne pour le ski hors-piste. Il a évolué tout au long des premières années de formation du sport comme une réponse contraire au style très réglementé de compétition de ski qui prévalait à l'époque. Le ski freeride est différent du ski freestyle.

Histoire du freeride

Le concept de freeride est à la base même de l'expérience des sports de neige. La notion de "freeride" est née au moment où les gens ont compris comment fixer leurs pieds sur de longues planches de bois afin de se déplacer plus facilement dans le paysage hivernal - et ont découvert qu'ils pouvaient soudainement se défaire des liens de la gravité et voler. Ils étaient libres. Ils pouvaient descendre la colline à volonté. Ils n'ont jamais regardé en arrière…

Années 30 et 40

Dans les années 1930 et 1940, le légendaire champion de ski Emile Allais et sa joyeuse bande d'aventuriers de la montagne s'attaquaient déjà aux couloirs et aux ravins qui tombaient des sommets grisants du Mont Blanc et de Chamonix. Certaines de leurs premières descentes défient l'imagination, surtout si l'on considère la nature rudimentaire du matériel qu'ils utilisaient à l'époque.

Années 1950 - 1960

Mais il a fallu attendre la fin des années 1960 et les années 1970 - lorsque le terme "ski extrême" a été inventé par les Français et que le matériel s'est considérablement amélioré - pour que le freeride attire vraiment l'attention du monde entier. Cela est dû en grande partie au style énergique de ses principaux partisans - des montagnards visionnaires comme Sylvain Saudan, Patrick Vallencant, Bruno Gouvy et Jean Marc Boivin - qui repoussaient les limites de la descente d'une manière encore jamais vue. Dans ces années-là, le freeride était vraiment extrême. Si vous tombiez, vous mourriez…

Années 1960 - Années 1980

Mais les Américains n'étaient pas loin derrière. Emmenée par des pionniers comme Bill Briggs du Montana et Steve McKinney de Californie, une toute nouvelle génération de jeunes riders commence à se tester sur les pentes raides des Rocheuses, du Wasatch et de la Sierra Nevada. Plus "hollywoodiens" que leurs homologues français, et bien plus portés sur le divertissement que les Européens, des icônes comme Glen Plake et Scot Schmidt ont apporté une toute nouvelle esthétique à l'expérience du ski américain dans les années 1980. C'est leur style décalé, hors des sentiers battus, mis en valeur par le cinéaste Greg Stump dans des films fondateurs comme Blizzard of Aaaah's, qui a véritablement préparé le terrain pour le lancement des premières compétitions de freeride.

Années 1990 - Aujourd'hui

Et quel lancement ce fut ! Les quasi-mythiques Championnats du monde de ski extrême (WESC), disputés sur les pentes ancestrales des Wasatch Mountains en Alaska, ont été la fête de sortie d'une toute nouvelle bande de freeriders de grande montagne. En fait, la liste de départ de la compétition inaugurale de 1991 se lit comme un Who's Who du freeride moderne : Doug Coombs remporte le titre inaugural chez les hommes et Kim Reichhelm est en tête chez les femmes.

Pendant ce temps, les Européens - principalement les Français et les Suédois - affinaient leurs techniques de grande montagne sur les pentes souvent désagréables du Mont Blanc et de la Savoie. Mais dès qu'ils ont découvert que des compétitions avaient lieu en Amérique, la donne a changé. Lorsqu'un adolescent français du nom de Guerlain Chicherit a réalisé une descente de rêve dans des conditions de lumière plate et d'horreur en Alaska pour remporter son premier titre WESC en 1999 (et battre son mentor, Seb Michaud), peu de gens ont réalisé l'impact énorme que sa victoire à Valdez aurait sur le mouvement du freeride. Car le nouveau champion du monde n'était pas seul. Chez lui, en France, il y avait des dizaines de jeunes riders comme lui. Rapides, doux et incroyablement efficaces sur les skis. Audacieux au-delà de toute croyance. Et pourtant, ils étaient parfaitement sûrs d'eux, même en cas de grande exposition.

Mainu Gaidet, skieur, moniteur et guide à Courchevel fut trois fois Champion du monde de ski freeride en 2003, 2004 et 2005.

De nombreux historiens du ski pensent que c'est le véritable début de la révolution du freeride…

Mais qu'en est-il des snowboarders ? Dès les débuts de ce sport, au début des années 1980, il était clair que le concept de planche unique était idéal pour attaquer les terrains noueux et les pentes raides. Plus stable et plus facile à gérer dans des conditions difficiles - ou changeantes - le snowboard est devenu le nouvel outil de choix pour de nombreuses aventures en haute montagne. En fait, pour beaucoup des premiers adeptes du freeride, c'est le snowboard qui les a amenés dans le backcountry !

Comme les skieurs, les snowboarders du début des années 1990 ont eu leur propre événement en Alaska où ils ont pu briller. Lancé sous le nom de World Extreme Snowboarding Championships en 1992, l'événement s'est rapidement transformé en l'immensément populaire King Of the Hill sous la direction du visionnaire Nick Peralta. Ici aussi, la liste de départ de ces événements se lit comme une liste de la royauté du snowboard : Matt Goodwill, Shaun Palmer, Steve Klassen, Julie Zell, Tina Basich, Anthonin Lieutaghi et Axel Pauporté.

Ce n'était qu'une question de temps avant que les deux disciplines n'unissent leurs forces…

Mais il a fallu un entrepreneur helvético-britannique, Nicolas Hale-Woods, pour y parvenir. Lancé durant l'hiver 1996, le Verbier Extreme était à l'origine une compétition de snowboard. Mais tout a changé en 2004 lorsque dix des meilleurs freeriders à deux planches du monde ont été invités à y participer. L'événement n'a plus jamais été le même.

Aujourd'hui, Le Freeride World Tour supervise un circuit mondial annuel de ski et de snowboard - le Freeride World Tour - qui va du Japon au Canada, en passant par les Pyrénées et les Alpes, avec l'événement final à Verbier en Suisse.

Le freeride à Courchevel : un must pour les amateurs de glisse !

Courchevel est une station de sports d'hiver très prisée des amateurs de glisse. On y trouve de nombreuses pistes de ski et de snowboard, ainsi que des terrains de freeride. Le freeride est un sport qui consiste à descendre des pistes en dehors des sentiers battus. C'est un sport très populaire à Courchevel, car il permet aux skieurs et aux snowboardeurs de profiter pleinement des magnifiques paysages de la station.

5 spots de freeride à Courchevel à ne pas rater !

  • Le domaine skiable de Courchevel est l'un des plus grands au monde, avec plus de 600 kilomètres de pistes !
  • La station de Courchevel 1850 est la plus haute et la plus réputée, avec des pistes pour tous les niveaux.
  • Le domaine skiable de Courchevel comprend les secteurs de Courchevel, La Tania, Méribel, Les Menuires et Saint-Martin-de-Belleville.
  • Les pistes de Courchevel sont très bien entretenues et il y a de nombreux spots de freeride à ne pas manquer !
  • Voici 5 spots de Freeride à Courchevel à ne pas rater :
  • Le Couloir du Capucin : un couloir étroit et raide situé au-dessus de la station de Courchevel 1850, avec une vue imprenable sur les Trois Vallées.
  • Le Couloir des Marmottes : un couloir large et raide situé entre les pistes de la Tania et de Méribel, avec une vue magnifique sur les montagnes environnantes.
  • Le Couloir du Génépi : un couloir étroit et raide situé entre les pistes de Saint-Martin-de-Belleville et de Méribel, avec une vue imprenable sur les Trois Vallées.
  • Le Couloir de la Selle : un couloir large et raide situé entre les pistes de Méribel et de Saint-Martin-de-Belleville, avec une vue magnifique sur les montagnes environnantes.
  • Le Couloir du Rocher : un couloir étroit et raide situé entre les pistes de Courchevel et de Méribel, avec une vue imprenable sur les Trois Vallées.

Si vous êtes à la recherche d'un bon spot de freeride à Courchevel, ne cherchez pas plus loin ! Voici cinq spots de freeride à Courchevel qui valent le détour :

  1. Le Freeride Lab : Un spot créé par la station avec un accès à pied ou en ski de rando avant de se lancer dans les couloirs des creux noirs et du col du fruit un must have !
  2. Le spot de la Tania : ce spot est idéal pour les débutants et les riders intermédiaires. Vous y trouverez des pistes larges et bien damées, ainsi que quelques sauts et modules.
  3. Le spot du Lac du Lou : ce spot est l'un des plus populaires auprès des riders expérimentés. Il offre de nombreuses possibilités de freeride, avec des pentes raides et des terrains variés.
  4. Le spot de Bellecôte : ce spot est l'un des plus beaux de Courchevel, avec une vue imprenable sur les pistes. Il est idéal pour les riders qui recherchent un terrain un peu plus technique, avec des sauts et des modules.
  5. Le spot de Courchevel Moriond : ce spot est parfait pour les riders qui recherchent un terrain plus facile. Il offre des pistes larges et bien damées, ainsi que quelques sauts et modules.
  6. Le spot de Courchevel Village : ce spot est idéal pour les riders qui recherchent un terrain plus facile. Il offre des pistes larges et bien damées, ainsi que quelques sauts et modules.

Freeride à Courchevel : les meilleurs spots !

Le domaine skiable de Courchevel est l'un des plus grands et des plus réputés au monde. Il offre de nombreuses possibilités de descentes en Freeride, aussi bien pour les débutants que pour les experts.
Pour les débutants, le spot idéal est le secteur de la Tania, avec ses pentes douces et ses nombreux sentiers bien tracés. Les experts pourront quant à eux s'échapper du domaine skiable et partir à la découverte des nombreux itinéraires hors piste qui sillonnent la vallée. Les plus aventureux pourront même s'aventurer jusqu'au sommet du Mont Blanc !

Les meilleurs endroits pour faire du freeride à Courchevel

Courchevel est une station de sports d'hiver située en Savoie, dans les Alpes françaises. Elle est réputée pour ses pistes de skis et ses nombreuses possibilités de freeride.
Les meilleurs endroits pour faire du freeride à Courchevel sont les pistes de la Saulire, du Rocher de Bellevarde et de la Tania. Ces pistes offrent de magnifiques vues sur les montagnes environnantes et sont parfaites pour les skieurs expérimentés.

Le freeride à Courchevel : les meilleurs spots !

Pour les amateurs de freeride, Courchevel est le paradis ! La station dispose en effet de nombreux spots parmi lesquels les plus connus sont le Montagnard, le Moriond et le Pralong. Le Montagnard offre une belle vue sur la vallée tandis que le Moriond est plus exposé au soleil. Le Pralong est quant à lui idéal pour les amateurs de powder.

Le freeride à Courchevel est un excellent moyen de profiter des pistes de ski et de la beauté de la montagne. Il y a de nombreuses pistes de freeride à Courchevel, et chacune d'entre elles offre quelque chose de différent. Les skieurs et les snowboarders peuvent choisir parmi les nombreuses pistes de freeride, en fonction de leur niveau et de leurs préférences.

Envoi
User Review
0 (0 votes)